Skip to content

LE TAPIS DE COURSE : BELLE MECANIQUE ET GESTE NATUREL

26 octobre 2010

Quoi de plus naturel que de courir… même sur un tapis ! D’autant que ce mode d’entraînement précis et astucieux revêt bien des avantages !

Par le docteur Stéphane Cascua, médecin du sport

Le tapis de course, c’est le prince des villes et le roi des champs ! Que vous soyez adepte des salles de sport urbaines ou passionné de course vivant à la campagne, il apporte un «vrai plus» votre préparation !

Ingrédient essentiel pour tous les cocktails.

Vous faites du cardiotraining en salle. On vous a vanté les mérites de l’elliptique, du vélo  et même du stepper : «il n’y a pas d’impact, ça n’abîme pas les articulations». Alors, sachez que la course, à dose raisonnable, 30 à 50 kilomètres par semaine, n’aggrave pas l’usure du cartilage des genoux ou des hanches. Il est également démontré que chaque foulée crée des variations de pression dans la colonne vertébrale qui massent les disques intervertébraux. A l’inverse, de nombreuses études mettent en évidence qu’une pratique trop assidue du vélo ou de la natation altère la solidité osseuse par manque de microtraumatismes. Enfin la course impose une contraction de freinage à chaque réception. Les membranes musculaires sont violemment mises en tension entre l’articulation qui fléchit et les fibres qui tirent dans l’autre sens. Le muscle se renforce et résiste de mieux en mieux aux courbatures. C’est indispensable pour se préparer à un bon match de foot le week-end ou à une semaine de ski ! Vous l’avez compris, les différents appareils de votre salle de sport vous apportent diversité et complémentarité. Profitez-en ! Au cours d’une même séance, n’hésitez pas à varier les simulateurs, multipliez les bénéfices et divisez les risques de votre entrainement !  En pratique, ne faites pas une séance de cardiotraining en salle sans grimper sur un tapis de course !

Un équipement rural !

Les études mettent en évidence que les habitants des campagnes brûlent moins de calories que les urbains. C’est la faute à la voiture dans le garage et au parking du supermarché. En ville, on fait plus volontiers ses courses en marchant et on crapahute dans les couloirs du métro. Et puis, c’est incontestable l’accès au sport et plus aisé. Même le joggeur urbain peut sortir tard le soir ou tôt le matin, son trottoir est toujours éclairé. Le rural qui travail est bien plus ennuyé. Comme les commandos, il doit courir à la lampe frontale dans les chemins chaotiques  ou longer dangereusement la route nationale. Même en plein jour, courir seule dans les bois n’est pas toujours très rassurant. Les faits divers récents justifient cette appréhension. La solution : opter pour un tapis de course ! Une maison individuelle s’y prête bien ! Il n’y a pas de voisin à l’étage du dessous dérangés par le bruit du moteur et des foulées. La surface habitable est souvent plus importante que celle d’un appartement. On peut plus aisément y trouver un petit espace pour le tapis avec télé et plantes vertes. On y court à toute heure, en toute sécurité ! Malgré la nature et le bon air environnant, un tapis de course, c’est très utile à la campagne !

Un outil de précision

Les cyclistes «pros» ont désormais des capteurs de puissance sur leurs vélos. Pour évaluer l’intensité de l’effort, cet équipement se révèle bien plus précis que la fréquence cardiaque. Cette dernière varie avec bien trop de paramètres : chaleur, émotion, durée de l’effort, etc. Pour un entraînement ciblé, la vitesse du tapis, c’est parfait ! En fonction de votre « test de puissance » (voir article dans ce numéro) ou selon les résultats de votre épreuve d’effort (voir santésportmag n°2), vous déterminez les vitesses de vos entraînements intensifs. Sur le tapis, la séance est intraitable ! Contrairement au terrain, Vous devez impérativement maintenir la cadence ! Impossible de tricher ! Vous progressez !

__________________________________________________________

BIEN CHOISIR SON TAPIS

Contrairement aux autres appareils, votre mouvement dépend peu de votre tapis, vous courez librement ! Surface d’appui et amorti sont les seuls paramètres ergonomiques à prendre en compte. Plus la taille du tapis est importante, plus vous déroulez votre foulée avec aisance. Certains modèles sont équipés d’un système d’amortissement, ils sont surtout utiles pour réduire le bruit. En pratique, votre choix est particulièrement lié à votre budget et à vos aptitudes athlétiques. Inutile de vous offrir un tapis qui peut tourner à 22km/h si vous atteignez votre fréquence cardiaque maximum à 15 km/h. Optez surtout pour un moteur silencieux. De la tolérance de votre famille et des voisins, dépendent votre assiduité, votre santé et vos performances.

__________________________________________________________

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :