Skip to content

MAL AU DOS : LA NATATION N’EST PAS LA PANACEE

24 novembre 2010

Il flotte autour de la natation une image de sport idéal pour la colonne vertébrale.  Pourtant, ce sport se révèle souvent délétère à haut niveau et insuffisant en pratique de loisir. Il doit être complété par d’autres activités.

Par le Docteur Stéphane CASCUA, médecin du sport

Le docteur JAROUSSE, médecin fédéral de natation, a mené l’enquête. Chez le nageur de haut niveau, les douleurs en bas du dos représente 10% des consultations. Pour MUTOH, ce chiffre monte jusqu’à 37%. Selon CHATARD, il atteint 80% des spécialistes du papillon.

Dos rond et cambrure excessive !

BECKER a décrit la morphologie induite par des années de pratique. Visiblement, la natation intensive au cours de la croissance déforme la colonne ! Tout se passe comme si les puissants muscles propulseurs des membres supérieurs, les pectoraux et les dorsaux, enroulaient les bras vers l’avant. Pour remonter les fesses vers la surface de l’eau, gagner en horizontalité et en «glisse», les muscles lombaires se contractent et la région se cambre. Comme par hasard, ce «redressement» permet à notre nageur assidu de regarder devant lui quand il retrouve une position verticale sur la terre ferme. L’accentuation des courbures de la colonne incline les vertèbres et cisaille les disques qui les relient. Ils ne tardent pas à devenir douloureux.

Les nageurs ressemblent aux cosmonautes !

À force de flotter 3 heures par jour en apesanteur, le squelette du pratiquant assidu réduit son adaptation à la contrainte du poids. Un peu comme chez l’astronaute, l’os se fragilise ! Les études montrent que la structure osseuse des jeunes nageuses de haut niveau est moins dense que celle de leurs copines sédentaires !

LA COLONNE VERTÉBRALE DU NAGEUR DE HAUT NIVEAU SE DÉFORME ET SE FRAGILISE

Elles aggravent leur risque d’ostéoporose et de fracture vertébrale spontanée après la ménopause ! Au cours de l’adolescence, les noyaux gélatineux contenus dans les disques intervertébraux écrasent, fissurent et déforment plus facilement les vertèbres.  Cette maladie dite de SHEUERMANN accentue encore les courbures de la colonne et peut-être responsable de douleurs osseuses, même chez l’adulte !

Nagez les hypocrites !

Quand vous êtes debout ou assis, les disques tassés par le poids de votre buste, vous avez mal au dos ! En nageant, allongé dans l’eau, à l’horizontale et en apesanteur vous ne souffrez pas ! Ce bien être momentané caractérise-t-il un traitement adapté ? Rien n’est moins sûr ! Pour obtenir un soulagement durable, Il faut entraîner votre corps à assumer les contraintes inhérentes à la vie quotidienne. Pour venir à bout des douleurs chroniques de dos, les sports associant endurance, renforcement musculaire, étirements, coordination et contrôle de la posture se révèlent beaucoup plus efficaces.

Assumez votre poids !

TAYLOR l’a bien démontré. Il est à l’origine de grandes études sur le «reconditionnement vertébral».  Dans ces protocoles,  des manutentionnaires lombalgiques, en arrêt de travail depuis plus de 4 mois, reprennent leur métier grâce à un réentraînement à «sec». Ils ne font pas de natation ! Parfois, un peu de balnéothérapie pour récupérer en fin de journée. Le karaté aussi soulage 80% des lombalgiques. Ce sport muscle le dos et les abdominaux, permet de gagner en souplesse et apprend en permanence à placer son bassin. C’est une véritable école du dos !

POUR VOTRE DOS : ENDURANCE, MUSCULATION, ÉTIREMENTS, COORDINATION … ET NATATION !

Même la course à pied masse et assouplit les vieux disques intervertébraux (voir SANTESPORTMAG n°5 « Quel est l’impact de la course à pied»). C’est le cas aussi de l’équitation qui enseigne formidablement à contrôler la position de son dos (voir SANTESPORTMAG n°4 « Mon cheval est Kiné»). Quoi qu’il en soit c’est votre médecin du sport qui trouvera le cocktail d’activité adapté à votre cas !

De la natation : Oui, mais pas seulement !

Ne noyez pas vos bonnes résolutions ! Vous avez mal au dos, vous êtes bien dans l’eau ! Renouez avec le sport grâce à la natation ! Elle recèle bien des vertus ! Elle travaille votre endurance pour aider votre colonne à assumer les longues journées. Nagez sur le dos pour muscler vos abdominaux. Nagez aussi sur le ventre ! En pratiquant la brasse coulée, vous faites onduler harmonieusement votre colonne, vous renforcez les muscles qui la soutiennent ! Les études montrent que ceux qui ne souffrent pas de la colonne vertébrale ont des muscles du dos plus fort que les abdos ! Alors, si vous n’avez pas mal en crawlant sur le ventre ou en brassant, continuez !

En quelques semaines, vous commencez à vous réconcilier avec vos vertèbres. Allez pédaler, trottiner. Pratiquez le cardiotraining, pourquoi pas le rameur en commençant dos droit ! Faites de la gym, de la musculation et du stretching. Pour réaliser les exercices adaptés dans la bonne position, faites confiance à un professionnel, idéalement un kinésithérapeute. Au sein de ce programme, bénéfique pour votre dos, n’hésitez pas à nager !

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :