Skip to content

LE RAMEUR, LE PLAISIR DE LA GALERE

25 novembre 2010

Pratiquer l’aviron dans votre salon est-ce l’activité idéale ? Le rameur travaille-t-il vraiment tous les muscles ? Est-ce le meilleur sport d’endurance ? Provoque-t-il des douleurs vertébrales ?

Par le docteur Stéphane CASCUA, médecin du sport

Le rameur sollicite les membres supérieurs et inférieurs. Le tronc transmet les forces. Il faut apporter beaucoup d’oxygène à tous ces muscles en action. Le cœur est fortement mis à contribution. C’est un excellent sport d’endurance !

Ça travaille tout … ou presque !

Pour tirer sur  les rames, les dorsaux se raccourcissent puissamment et le buste se gaine. Les muscles longeant la colonne vertébrale et les abdominaux  se contractent simultanément.  Les jambes font glisser votre corps sur une horizontale … la dépense énergétique est quasi-nulle ! Elles poussent ce que vos bras parviennent à tirer … c’est très en dessous de leur puissance habituelle ! Chez le spécialiste les choses sont un peu différentes. Il commence à tendre les jambes en bloquant les bras au moment où les palettes prennent appui sur l’eau : l’effort est violent. Sur rameur, le retour bras tendu se fait sans contrainte, les pectoraux ne travaillent pas ! Sur l’eau, ça change, lors du retour ces muscles doivent soulever les rames.

Pour le dos …le pire et le meilleur !

Soixante dix pour cents des pratiquants de l’aviron ont eu des douleurs lombaires … c’est moins que la population générale ! Quand le geste est mauvais, le mouvement ressemble au soulèvement d’une charge lourde jambes tendues ! Ca peut faire mal au dos ! Le débutant doit commencer dos droit, il doit se contenter de tirer avec les bras en faisant glisser son siège. Lorsque la technique est bonne, l’amplitude de mouvement du tronc est faible, 30° vers l’avant, 30° vers l’arrière. Au début de la traction, le sportif se met en apnée et gaine son buste. Il protège et renforce très efficacement son dos. Il inspire en se redressant et en ouvrant sa poitrine. Il expire lors du mouvement inverse. Les disques intervertébraux entretiennent leur élasticité sans être malmenés. La cadence d’usage, de 20 à 40 coups par minute, est suffisamment lente pour permettre un bon contrôle postural.

Des exercices variés.

Si le geste compétitif est bien codifié, il est possible de faire preuve de créativité et d’inventer d’autres mouvements. Montez les mains au dessus de la tête, pliez les coudes devant le visage. Inclinez et pivotez le buste  pour accroître le travail des abdos obliques. Étendez totalement votre colonne vers l’arrière. Étirez la délicatement en restant penché en avant, genoux presque tendus. Attention, ces derniers exercices rééduquent mais sollicitent aussi beaucoup les lombaires !

Prudence à haute intensité

La répartition de l’effort au sein de nombreux muscles réduit la «pénibilité» et permet de tolérer une fréquence cardiaque relativement élevée. Ainsi, le rameur permet des séances continues au «seuil de l’essoufflement» efficaces ! Mais prudence, si avez des problèmes cardiovasculaires ou si vous reprenez le sport à plus de 40 ans. Modération également avec le fractionné. Chez le néophyte, la complexité de ce geste contraignant se prête mal aux brusques changements d’allure.

Idéal pour mincir …

Puisque que le rameur parvient à solliciter une importante masse musculaire, il brûle beaucoup des calories tout au long de l’entraînement.  Le renforcement associé accroît le volume des muscles. Votre silhouette se dessine et vous consommez plus d’énergie … au repos … juste à entretenir ce tissu ! Souvenez-vous ! Si les hommes ont le droit de manger un peu plus que les femmes, c’est parce qu’ils sont plus musclés ! Alors mesdames, luttez contre cette injustice ! N’ayez crainte, cette activité d’endurance vous permettra de conserver une morphologie longiligne. Par chance, le rameur est un sport porté ! Vous pouvez commencer alors que vous êtes en surpoids sans malmener vos articulations.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :