Skip to content

CHRISTELLE DAUNAY, CHAMPIONNE JAMAIS BLESSEE

7 février 2011

Christelle Daunay, recordwoman de France du marathon et semi-marathon, nous livre ses conseils pour courir mieux, plus loin et plus longtemps.

Propos recueillis par Gaëtan Lefevre

Cette petite femme souriante aime parler de sa passion, la course à pied. Elle se rend constamment disponible pour la presse et pour partager ses expériences.

Vous avez couru La Parisienne en 20 min 42 sec. Pourquoi avoir choisi cette course de 6 kms ?

Il peut être surprenant pour une marathonienne de courir 6 kms mais j’apprécie cette course où l’ambiance est extraordinaire. Avec 22 000 inscrites en 2010, La Parisienne a encore battu des records. Des femmes de tous niveaux, souriantes et avec l’envie de courir, ont envahie les rues entourant la Tour Eiffel. J’aime partager cette allégresse, d’autant plus que je n’ai aucune pression lors de cette course. D’autre part, le sport est important pour le bien-être de chacun. Je veux donc faire  comprendre que la course à pied est un bon sport pour la santé, même s’il est difficile à apprivoiser. Enfin, La Parisienne m’a permis de faire un break dans mon entraînement. Je revenais d’un stage de 2 semaines en altitude à Bessans, dans la Maurienne, haut lieu du biathlon. Ensuite je suis immédiatement repartie pour finir ma préparation pour le marathon de New York qui a eu lieu le 7 Novembre.

Que représente, pour vous, l’engagement dans la lutte contre le cancer du sein ?

La Parisienne sensibilise à la lutte contre le cancer du sein et nous sommes toutes concernées par cette cause. Nous avons toutes à un moment de notre vie été affectées de près ou de loin par cette maladie : une proche, une amie ou une voisine. En tant que femme, nous pouvons toutes être touchées par le cancer du sein. C’est pourquoi il faut communiquer afin que chacun et chacune se sentent concernés et se mobilisent.

Vous avez récemment été victime d’une anémie. Comment avez-vous affronté cette maladie ?

En effet, alors que j’étais en pleine saison estivale, j’ai ressentie une grosse fatigue physique et mentale avec une baisse de mes performances. J’avais réussi à me qualifier pour les championnats d’Europe à Barcelone mi-juin mais j’étais incapable de maintenir un entraînement jusqu’à fin juillet. Il devenait difficile de défendre mes chances en équipe de France. La faute a une anémie, un manque de globules rouges dont la cause principale est un déficit en fer. Pour y remédier, je me suis astreinte à un repos et un traitement médical à base de fer. Sachant que les données sanguines ne remontent qu’au bout de 2 mois, j’ai arrêté ma saison mi-juin. Un bon repos m’a permis de repartir sur de bonnes bases au mois d’août.

Avez-vous mis en place des stratégies préventives pour éviter les blessures ?

Malgré mes 25 ans de pratique (Christelle court depuis l’âge de 11 ans) et mes kilomètres cumulés, je n’ai jamais stoppé ma carrière en raison d’une grosse blessure. Je connais mon corps et les risques qui me guettent. J’essaye de mettre en pratique ce que je conseille aux autres. Je m’étire et je fais du renforcement musculaire pour que mon corps puisse emmagasiner tous ces kilomètres. Je m’entoure d’une équipe compétente : un podologue, un ostéopathe et un kinésithérapeute. Enfin, je possède deux partenaires qui m’apportent un plus dans ma préparation : l’ESO (école supérieure d’ostéopathie) qui me suit et me donne des conseils, et les thermes de Saint Malo qui m’ouvrent leur magnifique centre pour améliorer ma récupération. Aujourd’hui, j’essaye de faire partager mon expérience dans ce domaine en tant qu’intervenante au sein de sportonus, société qui optimise la performance et le bien-être des hommes d’entreprise.

En quoi consiste votre préparation pour un marathon ?

Pour nous, athlète de haut niveau, le marathon se prépare toute l’année. Quelques jours après avoir franchi la ligne d’arrivée du marathon de Paris en avril, j’établissais un programme avec de nouveaux objectifs pour la suite, en l’occurrence un futur marathon. Plusieurs phases constituent ce programme. La 1ère avec une reprise de l’entraînement progressive pour arriver en forme pour la 2ème phase qui dure de 8 à 10 semaines. Dans cette dernière, j’augmente mon kilométrage avec une moyenne de 180 kms par semaine tout en conservant un travail de vitesse.

POUR PRÉPARER UN MARATHON, JE COURS UNE MOYENNE DE 180 KMS PAR SEMAINE

Suivez-vous une préparation physique en parallèle ?

Je fais de la préparation physique lors de la 1ère phase avant de rentrer dans celle spécifique du marathon. Des exercices de renforcement musculaire sans charge, ou très légères, font partie de l’entraînement du marathonien. Nous ne soulevons pas de grosses charges comme les sprinteurs car nous devons rester légers.

Avez-vous une alimentation spécifique en parallèle de vos entraînements et lors des compétitions ?

Je suis un gabarit léger, 42 kg lors d’un marathon. Beaucoup de personne me pose la question de mon régime car il pense que je ne mange pas assez. Mais pour faire les performances que je réalise,  j’ai besoin d’énergie sinon je me blesserais ou je ferais des contre performances. Pour cela, je mange équilibré avec tous les groupes d’aliments. J’évite bien sûr tous les sucres et les mauvaises graisses qui sont néfastes. Cependant, je m’autorise de temps à autre un écart pour me faire plaisir.

Vous consommez des produits Platinium Nutrition. Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Une alimentation équilibrée nous apporte tout ce dont on a besoin au quotidien. Cependant, la richesse nutritionnelle n’est plus celle d’avant et c’est pourquoi les compléments alimentaires nous aident à éviter les déficits. En tant qu’athlète de haut niveau, mon organisme est très sollicité. Cette consommation me permet donc de mieux récupérer entre les séances d’entraînements et de combler de manière naturelle les carences  micro-nutritionnelles qui sont responsables de fatigue physique, nerveuse, et de blessures. J’ai choisi la marque Platinium Nutrition pour leur professionnalisme mais également pour l’importance que la marque attache à intégrer dans leurs formules un complexe alcalinisant, afin de lutter efficacement contre cette acidose métabolique.

Crédit photo : Résultatphoto.com

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :