Skip to content

GOLFEURS PROS : UN STAGE COMMANDO TOUTES LES SEMAINES

18 avril 2011

Guillaume CHAUDRON, préparateur physique de la fédération française de golf, nous raconte la semaine athlétique de nos champions. Passionnant mais épuisant ! S’en inspirer … mais avec modération !

Par le docteur Stéphane CASCUA, médecin du sport.

Pour notre santé, il faut, parait-il, «marcher activement 30 minutes par jour». Les golfeurs pros crapahutent 5 à 6 heures quotidiennement sur le relief des 18 trous. Leur fréquence cardiaque oscille entre 80 et 140 battements par minute. Elle peut atteindre 160 à l’occasion des points stressants et décisifs : «swing is show, putting is money» ! Voilà pour le plat principal ! Les hors d’œuvre et le dessert sont particulièrement copieux, concoctés à base de «préparation physique» ! Alors, découvrez par le menu, la recette de la performance golfique à haut niveau !

Lundi : voyage et décrassage.

Le golfeur professionnel est en tournoi 20 à 30 semaines par an. Pour participer à l’European Tour, il prend l’avion le lundi matin. Deux à quatre heures de vol, c’est la moyenne. Parfois le voyage est beaucoup plus long puisque cette étrange Europe golfique s’étend jusqu’à l’Afrique du sud et à l’Océanie. Même en «business», cette immobilité prolongée engourdit le corps de nos athlètes malmené par les exercices intensifs de la semaine précédente. Arrivé sur place, il faut surtout aller voir la salle de sport de l’hôtel. Quels sont  les appareils disponibles ? Le préparateur physique concoctera un programme adapté. Après toute cette logistique un «décrassage» s’impose. Cardiotraining, musculation, étirements et coordination font partie de la séance !

Mardi : Reconnaissance … et préparation physique !

Au petit matin, les champions reconnaissent tranquillement le parcours de la compétition.  Pendant 5 à 6 heures, ils marchent : les golfeurs pros ont l’interdiction de se déplacer en voiturette. Ils observent, ils jouent et ils prennent des notes. Mais attention, les parcours qui s’enchaînent ne sont pas suffisants pour progresser ! On peut même y prendre des défauts ! Recadrage et travail technique sont indispensables. Il faut terminer la matinée par une heure et demie de practice avec l’entraîneur ! Après le repas, les plus chanceux disposant d’un hôtel près du golf peuvent s’octroyer une petite sieste. Pour tout le monde, en fin d’après-midi, c’est préparation physique intensive pendant deux heures ! En saison, toutes les activités sont au programme mais le vélo est idéal. Ce sport permet de solliciter le cœur sans malmener les jambes déjà fatiguées par la déambulation et le piétinement sur les parcours. Tous les paramètres physiques sont entraînés. Le golfeur professionnel ne fait pas que de l’endurance, il monte aussi dans les tours avec des séances de fractionnés, parfois jusqu’à fréquence cardiaque maximum.

Mercredi : relations publiques … et préparation physique.

Faire parti de l’élite, c’est contraignant ! Les trente meilleurs golfeurs du tournoi sont priés de faire plaisir aux sponsors ! Ils doivent accompagner sur le parcours les invités des partenaires du tournoi. Ces clients sont souvent des amateurs passionnés mais leurs balles ont des trajectoires plus aléatoires que celles des pros. Et, le parcours s’éternise malgré les conseils éclairés de l’élite européenne ! Du coup, la préparation physique quotidienne est accueillie avec bonheur ! Classiquement, le réveil musculaire matinal est orienté souplesse et concentration, le yoga s’y prête bien. Souvent, il faut y ajouter un gros travail d’équilibre et de coordination générale. En fin d’après-midi, l’entraînement intensif est de retour avec musculation et cardiotraining.

Jeudi et Vendredi : éliminatoires … et préparation physique.

Jeudi, la compétition commence ! Cent quarante golfeurs professionnels sont au départ. Deux jours plus tard, il n’en que restera  que la moitié pour les finales. Eux seuls gagneront leur vie, eux seuls marqueront des points au classement international.  Pour être au top dès les éliminatoires, la préparation physique est omniprésente. Le jeudi et le vendredi débutent par un réveil musculaire d’une petite demi-heure. Dans la chambre ou en salle de sport, échauffement cardiovasculaire, mobilisation articulaire et coordination permettent de réconcilier ce corps endormi avec le sport de haut niveau. Mais ce n’est pas suffisant pour attaquer le parcours ! Comme si un joueur professionnel ne connaissait pas parfaitement la technique du swing, de l’approche ou du putting, il faut reprendre les éducatifs et corriger le micro défaut décelé la veille. Une heure de practice est indispensable pour revendiquer le geste parfait dès le premier coup du premier trou ! Et après une heure trente de préparation, voilà notre joueur parti pour une demi-journée de trekking dans un décor paradisiaque gâché par le stress de la haute compétition !  A l’issue du dernier put, l’entraînement continu ! Le golfeur professionnel doit faire preuve de courage pour enchaîner avec une séance de musculation pénible ou une sortie de cardio intense ! Le préparateur physique déterre des trésors de persuasion et de pédagogie pour expliquer que ce programme difficile s’inscrit dans une stratégie  cohérente et un projet à long terme ! Plus le joueur bénéficie d’une bonne condition physique, moins il est fatigué par son parcours et plus son corps est disponible pour réaliser le bon geste ! En début de saison, les tournois servent de préparation technique et athlétique, il faut travailler dur pour finir en pleine forme !

Samedi et dimanche : Finales … et préparation physique !

Le rituel matinal se poursuit ! Relaxation, yoga, coordination, enchainements gymniques et techniques préparent le corps et l’esprit aux enjeux du week-end ! Samedi soir, à l’issue du parcours, la séance physique s’oriente plus vers la récupération active. Pédaler en moulinant sur petit braquet ou brasser dans la piscine de l’hôtel assurent le drainage des muscles tiraillés par la marche et le piétinement. Dimanche en fin d’après-midi, le verdict est tombé ! Il faut digérer le résultat et commencer à refaire le plein d’énergie physique et mentale. Une dosette de récupération active est idéale ! Malheureusement, la logistique du retour ou les contraintes médiatiques réquisitionnent souvent le golfeur ; il doit annuler sa séance de régénération ! Dommage ! La semaine prochaine, il faudra être en grande forme car tout recommence !

__________________________________________________________

LES CHAMPIONS NOUS INSPIRENT …

LA SEMAINE DU GOLFEUR EN FORME !

La préparation physique des golfeurs professionnels réunit endurance, renforcement musculaire, assouplissements et coordination. Bien que la charge de travail soit incompatible avec une pratique de loisir, la diversité et la complémentarité de ces séances peut inspirer le sénior souhaitant faire du golf un excellent prétexte à un programme «santé forme».

Voici une « semaine type » pour Golfeur sénior. Elle inclut un cocktail d’activité bénéfique pour votre corps et favorable à vos performances sur le green. Alternez ou choisissez vos séances dans chacun des thèmes proposés

Lundi : repos

… séance de cinéma

Mardi : renforcement musculaire

Parcours de musculation (voir SANTESPORTMAG SENIOR N°1)

ou

Gym d’entretien

ou

Gym Golf (voir l’article dans ce numéro)

Mercredi : practice

Jeudi : Endurance

Footing

ou

Vélo  d’appartement ou balade

ou

Marche à pied avec du relief … au moins 8 kilomètres, la distance moyenne d’un parcours

ou

Cardiotraining : elliptique ou rameur.

Vendredi : coordination

Tai Chi

ou

Danse de salon

Samedi : souplesse, récupération active

Yoga

ou

Stretching

Dimanche : Parcours

Pour préparer un golfeur sénior, la rédaction de SANTESPORTMAG a un faible pour :

Les « parcours de musculation», un enchaînement de 30 à 40 répétitions faciles sur chaque appareil sans faire de pause, qui associe en douceur renforcement musculaire généralisé et un travail  cardiovasculaire.

La « danse de salon », qui entraîne à la fois le cœur, les muscles posturaux et la coordination ! Excellent ! Sans oublier la convivialité !

L’ « elliptique » qui tout en sollicitant l’endurance, met à contribution les bras et les chaines diagonales abdominales … comme au golf.

La « Gym golf » bien sûr puisque ce type de séance a démontré son efficacité pour gagner en distance de drive  …

__________________________________________________________

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :