Skip to content

EDURNE PASABAN, TOUT POUR ATTEINDRE LES SOMMETS

20 septembre 2011

 L’alpiniste Edurne Pasaban est la première femme à avoir gravi les 14 sommets de plus de 8 000 mètres. Pour de telles expéditions, rien n’est laissé au hasard. Entrainement, alimentation… tout est planifié.

Propos recueillis par Gaëtan LEFEVRE

 

Edurne Pasaban parle beaucoup de la chance qu’elle a eue pour en arriver là. SanteSportMag relève cependant le travail de préparation qu’elle a respecté pour atteindre ce niveau.

Comment êtes vous venu à l’alpinisme?

J’ai commencé l’alpinisme très jeune, vers  14 ans. J’adore la montagne et son mode de vie. J’ai progressé en avançant étape par étape et en étant bien conseillé. J’ai toujours eu la chance d’avoir des gens compétents autour de moi ce qui m’a permis d’apprendre vite.  À l’âge de 16 ans, je pratiquais déjà l’alpinisme dans les Alpes et à 18, je m’attaquais aux Andes. Cependant, je n’aurais jamais imaginé qu’un jour l’alpinisme deviendrait mon métier.

Comment vous préparez-vous pour escalader un pic de 8 000 mètre d’altitude ?

Une expédition à une altitude de 8 000 mètres nécessite beaucoup de planification. En ce qui me concerne, le plus important est l’équipe qui m’accompagne. Il faut constituer une bonne équipe, ce qui n’est pas évident. Á l’heure actuelle, je pense que j’ai eu la meilleure équipe d’alpinistes. Ce sont aussi de bonnes personnes, ce qui est très important. Organiser une expédition nécessite beaucoup de temps pour trouver des sponsors, planifier la montée et bien sûr s’entraîner.

Comment vous préparez-vous physiquement ?

La préparation physique est très importante dans notre sport, comme dans tous les sports. Elle est supervisée par les entraîneurs et les médecins qui m’aident à améliorer mes performances. L’entraînement est généralement basée sur le cardio avec de la course et du vélo. Normalement, je commence la préparation 4 mois avant une expédition. Je m’entraîne alors entre 3 et 4 heures par jour. J’essaie sinon de faire du sport toute l’année.

Avez-vous déjà été blessé pendant une ascension ?

J’ai toujours été très chanceuse. Un des problèmes les plus sérieux dont j’ai souffert a été l’amputation de deux de mes orteils à cause de gelures, en 2004. Cependant, je m’en suis remis rapidement et la perte de mes orteils ne m’a pas empêché de continuer à grimper.

Comment gérez-vous l’alimentation et l’hydratation au cours d’une ascension à 8 000 mètres?

Ces domaines se sont beaucoup améliorés. Il y a quelques années, l’alimentation était quelque chose que nous ne prenions pas vraiment en compte. Aujourd’hui, nous avons un médecin en charge de notre alimentation pour les expéditions. Nos repas et notre hydratation sont rigoureusement contrôlés que ce soit au camp de base ou en altitude. Nos performances en ont été considérablement améliorées, et notamment grâce à une meilleure récupération. Au camp de base, nous mangeons beaucoup de glucides, de protéines etc. En altitude, on mange de la nourriture lyophilisée. Chacun de nous porte un colis préparé au camp de base par le médecin et contenant l’ensemble des repas pour l’ascension.

Et comment gérez-vous votre sommeil ?

Un des aspects intéressant de mon corps, c’est que je trouve facilement le sommeil et je dors très bien. Ceci est très important en termes de récupération. Tout le monde n’a pas cette chance. Je pense que cela fait partie des raisons qui font que j’arrive si bien à m’acclimater.

En Octobre, vous allez participer au Gore-Tex ® Experience Tour. Quel est votre projet?

 Pour le projet Gore-Tex® Experience Tour d’octobre, nous allons gravir une montagne mythique dans les Pyrénées, le mont Aneto (3 404 m). Lorsque Gore Tex® m’a offert la chance de participer à ce projet, j’ai immédiatement pensé que c’était une bonne chose. Apporter aux jeunes l’opportunité de réaliser leurs rêves est quelque chose de vraiment énorme. Si mon expérience permet aux jeunes d’apprendre et de s’expérimenter alors il sera d’autant plus intéressant de mon point de vue. Beaucoup de jeunes gens me demandent toujours comment j’ai commencé. J’ai la chance d’avoir toujours été entouré de personnes beaucoup plus expérimentés que moi, notamment par l’intermédiaire d’un club d’alpinisme. Tout le monde n’a pas cette chance et si de tels projets peuvent être utiles à de nombreux jeunes qui veulent se lancer et apprendre, c’est une grande opportunité.

Copyright : Gore-Tex®

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :