Skip to content

GROS MOTEUR ET PETITES ROUES…

29 novembre 2011

Jean Pierre me consulte pour des douleurs au niveau de ses tendons d’Achille. Il souffre aussi de ses tibias… peut-être une périostite voire une fracture de fatigue. Ah oui, il a également mal aux rotules. Je l’interroge. À 38 ans, il a repris le sport il y a quatre mois, à l’occasion d’un défi avec un copain. Il devait terminer les 20 Km de Paris. Il a fait quelques footings pour se préparer. Il a terminé facilement en 1h27… 10 minutes devant son ami provocateur et sportif assidu ! Fichtre quelle fierté ! Il se sent doué, il a raison ! Au lycée, il était déjà devant en EPS. Du coup, il insiste, prolonge les sorties et accélère les fractionnés ! Mais son appareil locomoteur est moins talentueux et s’adapte moins vite que son cœur ! Il est victime du syndrome du « gros moteur à petites roues » ! Ses articulations sont des fusibles… protecteurs ! Il ne progresse plus, il se blesse, voit un médecin du sport qui lui rappelle les règles d’or : bilan médical initial, progressivité, régularité ! La morale : « Humilité, notre plus petit défaut définit notre niveau ».

Par le docteur Stéphane Cascua, médecin du sport

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :