Aller au contenu principal

A VELO, DANS LE PELOTON DES GREFFES

3 janvier 2012

 Mi-octobre (du 4 au 9 octobre), une cinquantaine de coureurs ont participé à une course de vélo pas comme les autres : le Tour cycliste des greffés. La Bretagne a accueilli la première édition. Preuve qu’il y a bien une vie après une greffe.

Par Raphaël Godet

À les voir passer sur les bords des routes, ils ressemblent à une bande de copains qui se retrouvent tous les dimanches matins pour leur sortie vélo. Ils sont 45 en tout. Ils sont Français, Belges, Britanniques et Italiens. Leur particularité : ils ont tous subi une greffe. Dans le peloton, on croise Alain, de l’Essonne, qui a subi une greffe de moelle osseuse. Il y a aussi Marcel, de Cahors, greffé d’un rein. Sur la route, ils déconnent, se lancent des vannes. Ils se chambrent aussi. Leur sourire fait plaisir à voir. La voiture médicale n’est jamais très loin, au cas où. Trois secouristes accompagnent les coureurs. Et quand un coureur est dans le dur, il y a toujours des spectateurs qui sont là pour les soutenir dans les villages qu’ils traversent.

Celui qui a eu l’idée d’organiser ce Tour des greffés, c’est André Le Tutour (1). Il voulait trouver « un truc original ». C’est réussi : « À travers cette course, on veut rendre hommage aux donneurs et remercier leurs familles. Moi-même j’ai subi une greffe de foie il y a 21 ans et regardez, je me porte très bien ! »

Sur le Tour des greffés, il n’y a pas de vainqueur, pas de Maillot Jaune, pas de contre-la-montre. Non, rien de tout ça. « La parcours prévoyait quand même quelques belles montées », sourit André Le Tutour. Le parcours ? 800 kilomètres en 6 étapes. Départ de Nantes, puis direction Vannes, Pontivy, Lorient, Quimper, Brest, Morlaix, Lannion, Saint-Brieuc, Saint-Malo, et arrivée à Rennes. « Oh ça ne roulait pas à plus de 20 km/h hein… ». Évidemment, le peloton a profité de chaque étape pour discuter avec la population, pour la sensibiliser au don d’organe, pour parler des besoins « parce que c’est très important. N’oublions que ça permet de sauver des vies », insiste André Le Tutour.

« J’ai failli mourir, et là je suis sur un vélo »

Il y a donc une vie après une greffe, et Benjamin Macor en est le parfait exemple. À 66 ans, Mino, comme il se fait appeler, a subi quatre greffes de foie en deux ans, et « là je suis sur un vélo, et tout va bien ! Bon, à part les mollets… ». Il y a huit ans, les médecins détectent chez lui une Hépatite C. « Je savais que je n’avais pas le choix. Il fallait que je subisse une transplantation sinon j’allais mourir ».  La première greffe est un échec, elle tiendra une journée. Il y a alors urgence, Mino est maintenu en vie grâce à une machine. « Je suis resté branché 48 heures, la limite c’était 50 heures. » Cette fois, la greffe tient bon. Aujourd’hui, l’ancien carreleur dit qu’il voit la vie « différemment ». En fait, « tu dédramatises beaucoup plus. Tu sais que tu as frôlé la mort. Du coup, tu apprécies mieux les choses. Si vous saviez comme j’aimerais remercier celui qui m’a offert ce rein… Je lui dois tout », lâche-t-il, ému, en levant les yeux vers le ciel.

Il avait aussi promis à sa famille qu’il remonterait un jour sur un vélo, « ma passion ». C’est réussi, il fait 400 kilomètres par semaine. « Bon, j’ai du ventre, mais j’ai encore de bons restes », se marre-t-il. La preuve, il participe régulièrement à des compétitions sportives dédiées aux personnes greffées. À son actif : deux titres de vice-champion du monde, deux titres de vice-champion d’Europe, un titre de champion d’Europe. D’ailleurs, « il ne faut pas trop que je me fatigue là. Dans quelques jours, je participe au championnat de France à Épinal ».

 (1). André Le Tutour est le président d’Amigo Bretagne, un collectif qui regroupe plusieurs associations de greffés et qui milite pour le don d’organe.

Crédit photo : Association Amigo-Bretagne

About these ads
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 260 followers

%d bloggers like this: