Skip to content

DOMINIQUE WAVRE ET MICHÈLE PARET, UNE PRÉPA PHYSIQUE DE HAUT NIVEAU !

3 janvier 2012

Michèle Paret et Dominique Wavre, skippers du Team Mirabaud, forment un couple uni en ville comme sur les mers. Leur complémentarité et leur expérience les rendent plus performants, à l’image de leur préparation physique…

Propos recueillis par Gaétan LEFEVRE

 

Au départ de la Transat Jacques Vabre, qui a été donné le 30 octobre 2011, Dominique et Michèle nous ont livré quelques secrets de leur préparation.

La voile est un sport physique, quelle préparation suivez-vous pour être prêt au début de la saison ?

Dominique Wavre : Notre préparation est globale car les efforts physiques auxquels nous sommes confrontés à bord d’un bateau sont très variés. Nous travaillons aussi bien le haut du corps : épaule, dos, pour porter des voiles par exemple, que le bas : jambes pour être stable sur le bateau.

Michèle Paret : Hors compétition, nous essayons de nous entraîner 4 fois par semaine auxquelles s’ajoutent quelques sorties en VTT. Nous alternons 2 séances de travail du haut du corps et 2 du bas du corps. Après un démarrage cardio, nous effectuons des séries d’exercices longues durées avec des poids légers. Nous finissons par l’explosivité. Selon nos besoins, les programmes peuvent évoluer. Par exemple, notre préparation est différente pour une transat de 15 à 20 jours ou  pour un tour du monde de 3 mois.

D.W. : Elle se fait essentiellement durant la période que nous appelons le chantier d’hiver qui dure 3 à 4 mois et pendant laquelle nous n’avons pas de compétition.

Votre préparation semble très précise et très détaillée. Qui a mis les programmes en place ?

 D.W. : Nous avons 20 ans d’expérience dans le sport et dans les salles de sport. Nous avons eu le temps de préparer chaque programme. Michèle s’intéresse beaucoup au travail physique.

M.P. : J’ai toujours pratiqué beaucoup de sport, comme l’athlétisme. Avec Dominique, nous connaissons bien nos propres besoins. Nous pouvons donc adapter notre préparation. Moi, je travaille plus la souplesse et le déplacement car cela va m’aider sur bateau. Lorsqu’il y a besoin de grimper après un mat, je m’y colle. Dominique s’occupe des tâches physiques, il insiste donc sur la force et la puissance. Petit à petit, nos programmes ont évolué comme nous développons notre bateau pour être plus performant.

Où vous entraînez-vous ?

M.P. : Nous nous entraînons essentiellement à domicile. Nous avons une salle de musculation réalisée en fonction de nos propres besoins. Les salles de sports à proximité de chez nous n’étaient jamais équipées comme nous le souhaitions. Nous possédons par exemple la machine Matrix KrankCycle (voir la rubrique Actu-Produits, page 36, dans le numéro SanteSportMag 14). Dès que je l’ai vu, j’ai immédiatement su que c’était le matériel dont nous avions besoin. Ce vélo à bras est très spécifique et permet de travailler le cardio en même temps que la musculation du haut du corps.

D.W. : Le mouvement est le même que celui que nous réalisons sur le bateau avec la rotation de la colonne de moulin à café qui sert à actionner les machines.

M.P. : Nous avons aussi des vélos d’appartement que nous utilisons lorsqu’il fait trop froid pour sortir. Après, nous nous entraînons essentiellement avec des haltères légères afin de travailler la proprioception.

Auriez-vous un conseil pour nos lecteurs ?

D.W. : Pour bien faire les choses, il faut prendre son temps et travailler sur un long terme.

Crédit photo : Th. Martinez / Sea&Co

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :