Skip to content

UNE VIE A BRAS-LE-CORPS

28 mars 2012

Amputé des bras et des jambes suite à un accident, Philippe CROIZON surmonte son handicap en se lançant des défis sportifs. C’est une leçon de vie, de courage et d’humilité.

Par Raphaël GODET

On pourrait commencer ainsi : c’est l’histoire d’un mec qui nage… sans bras, sans jambes. « J’aime bien, tiens ». Philippe CROIZON, 43 ans, n’est pas du genre à s’appesantir sur son sort. Ce jour de mars 1994, cet ouvrier de Châtellerault dans la Vienne est terrassé par plusieurs décharges électriques de 20 000 volts. Grièvement brûlé, il est amputé de son avant-bras droit, des deux tiers de son bras gauche, de la moitié de sa jambe droite et de son fémur gauche.

Dix-sept ans ont passé et le bonhomme a appris à vivre avec. « Dites plutôt que j’ai appris à vivre sans. » En effet, « sans » : sans mains ni pieds mais avec un moignon et un genou pour seules terminaisons. Il fait fabriquer des prothèses équipées de palmes fixées à ses moignons de jambes. « C’est pas donné ces trucs-là ! Dix mille euros la prothèse. Ça me donne un côté Terminator ». Cette autodérision, c’est sa manière à lui d’oublier et de rebondir. Mais ce n’est pas la seule. Il s’est aussi mis au sport : « Avouez que c’est un peu con vu mon état… ».

« Je ne veux pas être un conquérant de l’inutile »

Dix-huit septembre 2010. Il est 21h13 lorsque Philippe CROIZON touche la terre ferme au Cap Gris-Nez (Pas-de-Calais) : il vient de traverser à la nage les 33 kilomètres de la Manche. Son chrono : 13 heures et 30 minutes. Il est épuisé, à bout de souffle, et pourtant il a ses mots qui vous prennent les tripes : « J’avais envie de faire ça, et en même temps si je peux être un porte-flambeau pour tous ceux qui croient que la vie n’est que souffrance. Je ne veux pas être un conquérant de l’inutile. » Il est en pleurs, ses proches aussi. Il lâche : « Quand je pense qu’il y a deux ans, j’étais un sportif canapé et je peinais pour nager 25 mètres, et là je viens de faire ça… wouah c’est fort ! »

Et maintenant, les cinq continents à la nage

Se lancer des défis sportifs. Voilà donc un joli contre-pied à « une société qui porte un regard souvent faux sur les handicapés qu’on résume à un fauteuil roulant… tu parles ! » C’est aussi un moyen d’oublier l’inacceptable. « Dans ma vie de tous les jours, mon handicap est un acteur, pas un frein. J’arrive à me débrouiller pour faire à peu près tout comme les autres. Repeindre mes volets, tondre la pelouse… ». Depuis sa traversée de la Manche, il multiplie ses interventions dans les collèges, lycées et entreprises. « Aux écoliers et aux salariés que j’ai en face de moi, je parle de dépassement de soi. Je leur explique que je ne suis pas qu’un type qui touche 720 € d’allocation adulte handicapé par mois. » En mai, c’est un club de foot suisse qui lui a demandé un coup de main : « Le président du FC Sion voulait que je motive son équipe à la veille de la finale de la Coupe de Suisse. J’ai parlé à chacun des joueurs. Ils ont gagné. » Entre deux interventions, Philippe CROIZON s’entraîne dans une piscine. Parce qu’il vient de mettre en place un nouveau défi : à partir de mai 2012, il va rallier les cinq continents à la nage. Sans bras ni jambes. Juste avec ses palmes en carbone. À ce tarif-là, parlons plutôt d’expédition.

Pratique

Pour réaliser ce nouveau défi, Philippe CROIZON sera accompagné d’un nageur valide Arnaud CHASSERY.

Vous pourrez suivre l’aventure sur : http://www.nageraudeladesfrontieres.comses

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :