Skip to content

EMMIE CHARAYRON, SA PRÉPARATION POUR LES JO

4 avril 2012

Fille de triathlètes, Emmie CHARAYRON a toujours vécu dans l’ambiance des courses. Elle commence la compétition au niveau « poussin ». À cet âge-là, la performance n’est pas l’objectif premier. Des années plus tard, Emmie prépare les Jeux Olympiques avec, cette fois, des ambitions de médailles.

Propos recueillis par Gaétan LEFEVRE

Pouvez-vous nous décrire votre programme d’entraînement ?

Je m’entraîne environ 25 à 30 heures par semaine avec 3 ou 4 séances quotidiennes. Le programme varie selon les périodes de l’année et les cycles de préparation. L’hiver par exemple, j’oriente plutôt mes entraînements sur la natation et la course à pied. L’été, avec le retour des beaux jours, je reprends le vélo.

Insistez-vous davantage sur une discipline que sur une autre ?

Le triathlon Courte Distance Olympique, c’est-à-dire 1 500 m de natation, 40 km de vélo, 10km
de course à pied, se perd en natation et se gagne à la course à pied, même s’il se passe aussi beaucoup d’événements en cyclisme. Ainsi, j’accorde beaucoup de temps à la nage. Cette discipline se joue à quelques poignées de secondes et se gagne à la pratique. Chaque seconde est cruciale car elle peut se transformer en une poignée de minutes si on n’est pas dans le bon pack en vélo. Ensuite, il faut courir vite. Les meilleures filles sont sous les 34 minutes sur un 10 km. Je  cours donc beaucoup, entre 50 et 110 km par semaine.

Comment travaillez-vous la transition des disciplines ?

Le travail est la clé. J’enchaîne fréquemment les changements de disciplines et d’allure. Je travaille l’orientation et l’automatisation de la prise des accessoires mais aussi le mental. J’apprends à rester calme, à anticiper et à bien respirer pour diminuer le rythme cardiaque. Je répète tous les exercices tranquillement pour ensuite pouvoir augmenter les vitesses d’exécution.

Votre préparation a-t-elle été modifiée en vue des Jeux Olympiques de 2012 ?

La préparation globale est conservée mais j’ai augmenté la charge de travail puis l’intensité. Une attention particulière est aussi portée aux soins et à la récupération. D’ailleurs, j’apprécie vraiment les visites du kiné !

Avez-vous un ou plusieurs coaches ?

J’ai un entraîneur qui gère les trois disciplines. Il veille à la ligne directrice des entraînements à tous les niveaux : physiologique, technique et mental.

Comment vous préparez-vous mentalement avant une compétition ?

La veille, je me remémore le parcours et je prépare mes affaires pour éviter de me disperser. Sur la ligne de départ, je suis dans ma bulle. Je respire profondément en me concentrant et en visualisant des images positives. Attention, il faut rester capable de gérer l’imprévu.

Quelle discipline vous paraît la plus traumatisante ?

La course à pied est, je pense, la plus traumatisante jusqu’à un certain niveau d’entraînement. Ensuite, les athlètes de haut niveau, quelle que soit la discipline, se mettent en danger par des  charges d’entraînement élevées et très intenses.

Vous imposez-vous une alimentation stricte pendant la préparation et pendant les compétitions ?

J’ai une alimentation saine, équilibrée et copieuse à l’ordinaire. J’ai un bon coup de fourchette donc mes apports nutritionnels sont toujours bien remplis ! Je veille à ne manquer de rien avant les compétitions, notamment de glucides. Être bien hydratée est aussi très important. D’un avis général, il est montré que dans les sports d’endurance, les athlètes manquent souvent d’omégas 3 et 6. J’essaie donc d’en consommer en mangeant suffisamment de poisson et en n’oubliant pas l’huile dans mes salades. Et en plus c’est bon !

Crédit photo : T. Deketelaere/Triathlète Magazine

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :