Skip to content

LE TRIATHLON, UN SPORT DE RECONVERSION

4 avril 2012

Richard DACOURY, ancien joueur de basket-ball international, et Laurent JALABERT, ancien coureur cycliste professionnel, se sont reconvertis au triathlon après avoir arrêté leurs carrières professionnelles. SantéSportMag est parti à la rencontre de ces amoureux du sport. Portrait de deux reconversions sportives.
Propos recueillis par Gaétan LEFEVRE

Laurent JALABERT et Richard DACOURY sont devenus de fervents triathlètes. La diversité de ce sport permet à ces deux athlètes ayant la même ambition mais des pratiques différentes de trouver leur bonheur.

Depuis combien de temps êtes-vous triathlète ?

Laurent JALABERT : J’ai participé à mon premier triathlon courte distance à Toulouse, en  juin 2007. Trois semaines après, je m’élançais sur l’IRONMAN de Zurich. J’ai arrêté ma carrière de cycliste en 2002. Pendant 3 ans, le sport ne faisait plus partie de mon quotidien. En 2005, j’ai
repris la course à pied avec l’objectif de participer à des marathons. Mais la course à pied ne me réussissait pas. J’ai enchaîné les blessures. Une périostite m’a notamment handicapé pendant plusieurs semaines. Dès que je cours plus de 80 km par semaine, j’ai des douleurs, des gênes articulaires et mon genou gonfle. La course à pied n’est pas une discipline pour moi. Ce sport est
trop violent pour mon corps. Un ami m’a alors proposé de tester le triathlon avec lui. J’étais un peu réticent car la natation n’était pas vraiment mon point fort. Mon esprit de compétition a cependant pris le dessus. Je me suis beaucoup entraîné pour apprendre à nager correctement. Très vite, avec mon ami, nous avons décidé de participer à un IRONMAN. Quelques jours après, j’étais inscrit. Depuis, je n’ai jamais arrêté le triathlon.

Richard DACOURY : Mon premier triathlon a eu lieu l’année dernière. Depuis quelques temps,
je me suis lancé à la découverte de nouveaux sports. Et avec des amis, on a décidé de s’inscrire
à un triathlon. Le Triathlon de Paris 2011 a été ma première course. J’ai participé au courte distance, soit 1,5 km de natation, 40 km de vélo et 10 km de course à pied. Je l’ai fini en 2h35. Cette expérience a été magnifique. Je garderai toujours en souvenir cette journée : la conjugaison de 3 disciplines,dans un cadre merveilleux  et avec un résultat au-delà de mes espérances.  Maintenant, je ne vois plus la Seine et ses ponts de la même manière.

La pratique du triathlon est-elle purement du plaisir ou l’esprit de compétition vous rattrape-t-il  ?

L. J. : Je ne pratique pas le triathlon pour la compétition. Je fais évidement attention aux résultats et, pendant une période, je me suis infligé une grosse préparation. Mais les années passent et aujourd’hui, la participation à la course suffit à me rendre heureux. De plus, le triathlon n’est pas mon activité unique et principale. Je n’aurais donc pas assez de temps à  consacrer pour vraiment être compétitif.

R. D. : J’ai des objectifs et je m’entraîne rigoureusement. Mais, pour moi, le triathlon est un sport
loisir. J’ai toujours de vieilles habitudes de compétiteur et je cherche toujours à faire mieux. Mais ma démarche, aujourd’hui, est de prendre du plaisir et de goûter à de nouvelles sensations. J’aime l’impression de glisse en natation. Je découvre le vélo de course que je pratiquais très peu
avant. Et je commence à prendre mes marques dans un peloton en course à pied ou lors d’un départ dans la foule. Tout cela au coeur de Paris, c’est vraiment extraordinaire.


Pouvez-vous nous décrire votre programme d’entraînement ?

L. J. : En période de préparation d’un IRONMAN, je nage 3 séances d’une heure par semaines. Je cours environ 4h sur la même période. En revanche, je peux faire de 10 à 15h de vélo  hebdomadaire. Le cyclisme est mon sport de base et mon point fort. Si je me sens bien en vélo, je suis bien dans les autres disciplines. Je varie cependant les entraînements à chaque fois. Certaines semaines, j’insiste plus sur la natation, d’autres sur la course à pied.

R. D. : Je m’entraîne tous les jours entre 1h30 et 2h30. Mais honnêtement, mes séances sont
ludiques, variées et définies en fonction de mes sensations. Je mets plutôt l’accent sur la natation qui n’est pas un mouvement naturel. Même les bons nageurs se rendent compte que l’on souffre vite dans l’eau et qu’il est difficile de se mouvoir dans un tel environnement. Personnellement, je prends beaucoup de plaisir à redécouvrir la nage. La natation  a été un de mes premiers sports. Je n’avais que 7-8 ans à l’époque. Je nage entre 2 500 à 3 500 mètres par entraînement. J’aime aussi plonger pendant mon temps libre et cette pratique m’aide à me sentir à l’aise dans l’eau. J’enchaîne mes entraînements en natation avec des sorties en vélo d’1h30. Et en fin de semaine uniquement, je travaille un peu la course à pied. Cette dernière discipline n’est pas vraiment mon point fort.

La reconversion a-t-elle été difficile ?

L.J. : La motivation est essentielle pour pratiquer un nouveau sport. Personnellement, j’avais besoin de retrouver un équilibre après ma pause sportive. Pendant ma période d’arrêt, j’étais bien dans ma vie familiale mais pas physiquement. Je n’étais pas en harmonie avec mon corps. J’avais pris du poids et j’étais vite essoufflé. Je me suis donc remis à courir puis à la préparation au triathlon. Je n’ai pas eu de difficulté particulière à me plonger dans le sport amateur.

R. D. : Non. Arrêter le basket était une évidence. J’avais 39 ans et ma carrière était déjà bien remplie. Aujourd’hui, je ne prends que du plaisir. Je m’entraîne pour être en forme le jour de la compétition. Il n’y a ni le côté répétitif ni la pression du sport professionnel. Cependant, ce n’est pas facile de réorganiser sa vie lorsque l’on arrête une carrière. Aujourd’hui, je redécouvre… le « sport plaisir ».

Crédit photo : FFTRI

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :