Skip to content

LA SPIRULINE

9 mai 2012

Bactérie vieille de 3,5 milliards d’années, la spiruline a survécu à tous les cataclysmes terrestres : orages électromagnétiques et volcanisme acide ! Découvrez cet aliment hors du commun et partagez son exceptionnelle résistance !

PAR LE DOCTEUR CHRISTOPHE GIRARDIN ANDREANI, PHYTOTHÉRAPEUTE.

La spiruline est très dense en protéines de grande qualité. Elle favorise la construction et la réparation musculaire. Pour optimiser votre taux de globules rouges et mieux oxygéner vos muscles, elle est très riche en fer bien assimilable et en phycocyanine, stimulant la multiplication des cellules sanguines. Elle renferme une équipe complète d’antioxydants. L’association de ces substances est particulièrement utile pour lutter contre les radicaux libres produits dans les cellules au cours de l’effort.

LA SPIRULINE C’EST QUOI ?

Longtemps considérée comme une algue microscopique, la spiruline est en fait une cyanobactérie apparue en suspension dans des lacs et des mares. Comme les plantes, elle est capable d’effectuer la photosynthèse. Grâce à l’énergie du soleil, elle réalise ses propres synthèses chimiques et rejette de l’oxygène. Il y a 3,5 milliards d’années, elle a contribué à enrichir l’atmosphère terrestre en ce gaz précieux. Récoltée et consommée depuis des siècles par les Kanembus du Tchad et par les Aztèques et Incas, la spiruline a fait l’objet depuis le début des années 1980 de plusieurs dizaines d’études scientifiques, et nous sommes encore loin de connaître tous les effets bénéfiques d’une  consommation quotidienne de spiruline. Attardons-nous sur les substances directement impliquées dans le métabolisme de l’effort physique et dans les mécanismes de récupération.

DES PROTÉINES DE GRANDES QUALITÉS, AISÉMENT ASSIMILABLES

La spiruline déshydratée contient 50 et 70­ % de protéines soit 2 fois plus que le soja ! Elle garantit un apport parfaitement équilibré en acides aminés permettant le développement du muscle et sa réparation après le stress de l’effort. On y trouve l’ensemble des acides aminés essentiels, y compris les acides aminés soufrés (méthionine et cystéine) impliqués dans la lutte contre l’oxydation. La digestibilité des protéines de la spiruline, mesurée par la NPU ou Utilisation Protéique Nette, ainsi que leur assimilation, mesurée par la PER ou Efficacité Protéique, sont presque équivalentes à celles de la caséine pure servant de référence.

DES LIPIDES RÉGULANT L’INFLAMMATION

Les graisses représentent moins de 10­% du poids sec de la spiruline. Les plus intéressants sont surtout représentés par l’acide gamma-linolénique. Ces omégas 6 sont particulièrement importants pour la régulation des mécanismes de l’inflammation. Ils permettent à l’organisme de faire face aux lésions musculaires et ostéotendineuses ainsi qu’aux polymicrotraumatismes générés par l’activité sportive.

DES GLUCIDES STIMULANTS L’IMMUNITÉ

Les glucides représentent 15 à 25­ % de la matière sèche de la spiruline. Ils stimulent l’activité des globules blancs et limitent la chute de défenses antimicrobes après un effort prolongé. Les thérapeutes adeptes des médecines douces disent que la spiruline «­renforce le terrain­».

UNE ÉQUIPE COMPLÈTE D’ANTIOXYDANTS

La spiruline est apparue sur Terre alors que les orages électromagnétiques faisaient rage. Ils produisaient en masse le plus puissant des corrosifs : l’ « oxygène singulet ». Cette étonnante bactérie a aussi subi un volcanisme intense, source de dioxyde de soufre et d’acide sulfurique. Pour survire à ces cataclysmes et ne pas «­rouiller­», elle a dû se doter d’une série de substances antioxydantes particulièrement efficaces. En utilisant la spiruline, vous en profitez ! En ingérant des vitamines de façon isolée, vous stimulez une étape alors que les suivantes restent ralenties. Vous risquez l’accumulation de produits intermédiaires plus toxiques que les premiers ! Ainsi, la spiruline contient une association synergique de Bêta-carotène (ou provitamine A) et de tocophérol (vitamine E). Ces vitamines sont bien absorbées et présentes en grande quantité. Il y a, par exemple, autant de vitamine E dans la spiruline que dans le germe de blé ! La spiruline contient également une multitude d’oligoéléments (calcium, magnésium, phosphore, fer, zinc, cuivre, chrome, manganèse, sodium, potassium) en concentration équilibrée et complète pour lutter contre le stress oxydatif et optimiser le fonctionnement de tous les métabolismes.

DES VITAMINES DU GROUPE B

Mieux que la levure de bière, la spiruline est une excellente source de ces vitamines aux multiples actions : rôle dans le métabolisme des glucides, lipides et protides dans la synthèse des hormones, dans la transmission de l’influx nerveux et dans le mécanisme de la respiration. L’apport équilibré en vitamines du groupe B assure une production optimale d’énergie sous forme d’ATP, aliment du muscle, et intervient dans la production des globules rouges.

DU FER COMME DANS LA VIANDE

Alors que le fer présent dans les autres végétaux n’est pas bien absorbé par l’homme, le fer de la spiruline est assimilable et non toxique. Il assure la fabrication de l’hémoglobine transporteur sanguin de l’oxygène et du gaz carbonique. Les scientifiques ont aujourd’hui identifié la spiruline comme une des meilleures sources de fer bio disponible, particulièrement intéressante dans le cas des sportifs en recherche de la meilleure oxygénation possible. Mais l’intérêt de la spiruline, dans le cadre de l’élaboration du sang, ne se limite pas à cet apport en fer destiné à la synthèse de l’hémoglobine. En effet, des études russes et chinoises ont démontré en 1994 que la spiruline agissait au niveau de la moelle osseuse de façon comparable à l’érythropoïétine ou EPO, grâce à un pigment spécifique, la phycocyanine.

DE LA PHYCOCYANINE POUR CRÉER DES GLOBULES ROUGES

La phycocyanine est un pigment respiratoire rare qui ne se trouve que dans la spiruline. Elle permet à la moelle osseuse de régénérer les globules rouges indispensables au transport de l’oxygène et du gaz carbonique. En 1994, le professeur EVETS, du Grodenski State Medical University a démontré de façon éclatante le rôle majeur joué par la spiruline dans la restauration de la fonction médullaire. C’est ainsi qu’un groupe de 270 enfants de Biélorussie, à la moelle osseuse endommagée par les irradiations de Tchernobyl, au système immunitaire détruit et fortement anémiés, ont vu leurs taux de globules rouges remonter à la normale en 6 semaines grâce à une administration quotidienne de 5 grammes de spiruline. On peut dans ce cas parler de miracle. Contrairement à l’EPO, la phycocyanine se comporte comme un régulateur. Lorsque la quantité de globules rouges redevient normale, les cellules de la moelle sont moins sensibles à la phycocyanine. Cette dernière accélère la récupération en cas d’anémie mais ne provoque pas une augmentation du taux de globules rouges au-delà des normes naturelles.

Posologie conseillée : de 5 à 10 grammes par jour (coût journalier de 0,80 à 1,60 ­) soit 10 à 20 comprimés par jour.

Plus d’informations : http://www.phytocorsa.com

Publicités
One Comment leave one →
  1. 8 juillet 2012 7:34

    Bonjour et merci pour ce billet.
    Oui la spiruline est effectivement un aliment exceptionnel à plus d’un titre. Beaucoup de consommateurs vantent également ses vertus « coupe-faim » (dues à son taux de protéines hors du commun), qui permet à la spiruline de contribuer efficacement à un régime amincissant.
    Sur le blog de http://www.spirulinesansfrontiere.com, vous trouverez des recettes pour varier les plaisirs de consommation de la spiruline.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :