Skip to content

VETETISTE : AMÉLIOREZ VOTRE ÉQUILIBRE, ÉCOUTEZ VOTRE CORPS !

17 octobre 2012

Pour assurer votre équilibre, la vision, l’oreille interne, la peau et les articulations renseignent votre cerveau. Choisissez les bonnes informations au bon moment pour progresser !

PAR LE DOCTEUR STÉPHANE CASCUA, MÉDECINE DU SPORT ET ENTRAÎNEMENT DU SPORTIF.

La vision

Regarder permet de se situer dans l’espace. Chez vous, le mur indique la verticale, le sol montre l’horizontale. Voilà des informations essentielles pour conserver son équilibre. à V.T.T., la nature est plus espiègle que l’architecte, la route est rarement droite et l’arbre souvent incliné, mais la vision reste cruciale. Votre équilibre ne doit pas dépendre exclusivement de ce sens. Il faut regarder loin devant. Ainsi, vous pouvez anticiper et votre système nerveux a l’opportunité de programmer la gestuelle la plus adaptée à la suite du parcours. La vue ne doit contribuer que modérément à votre équilibre immédiat. Ce sont les autres systèmes d’information qui aident à l’analyse de ce qui se produit juste sous vos pneus. Une étude menée auprès de cavaliers de concours hippique est tout à fait transposable au V.T.T. Les casques de ces sportifs étaient équipés de caméras restituant ainsi l’image de leur vision. Les pratiquants de haut niveau regardaient l’obstacle suivant, alors que les débutants observaient fébrilement juste en avant de leur monture. Ainsi, vous comprenez l’adage : « Posséder un bon équilibre, c’est voir sans regarder. Avoir une bonne vue, c’est regarder pour anticiper ».

L’oreille interne

Juste derrière l’oreille on trouve des petits récipients emplis de liquide. Selon la position de la tête, le fluide prend appui sur des zones différentes. Lors des mouvements, il se déplace et frotte sur les parois. Ainsi, le cerveau est-il en permanence informé de la situation de la tête et de son déplacement. Il peut alors modifier la programmation des gestes pour conserver son équilibre. Souvenez-vous de cette publicité vantant de la nourriture pour chats. On y voyait un petit félin tomber à la renverse, replacer sa tête parfaitement à l’horizontale puis aligner l’ensemble de son corps. De cette manière, il retombait parfaitement sur ses pattes. L’information de l’oreille interne avait permis de positionner parfaitement la tête, c’est ensuite que tous les muscles ont agi pour mettre l’animal en position d’atterrissage. Chez les personnes âgées, l’oreille interne se « désentraîne ». Elles confient leur équilibre à leur vision… et le risque de chute augmente quand la vue se dégrade à son tour. à V.T.T., les mouvements que subit votre crâne vous indiquent votre position et vos déplacements. Ils ne vous permettent pas d’anticiper. Pire encore, situé au sommet du couple homme-machine, l’oreille interne vous informe d’un déséquilibre alors que la bascule a déjà dangereusement commencé. Pour recueillir plus précocement des informations pertinentes et réagir au plus vite, il est indispensable de solliciter les articulations et la peau !

Le système articulaire et cutané

Chaque articulation est enveloppée d’un sac appelé « capsule ». Par endroits, cette membrane se renforce et devient plus épaisse : ce sont les ligaments. Lorsque l’articulation bouge, lorsqu’elle bascule ou dévie de son axe de fonctionnement naturel, les ligaments sont mis en tension. Dans chacun d’eux, existent de minuscules récepteurs nerveux. Véritables jauges de contraintes microscopiques, ils informent le cerveau du déplacement articulaire. L’encéphale réagit instantanément et programme le mouvement destiné à stabiliser la position. On trouve également les analyseurs de pression dans la voûte plantaire. Lorsque le corps oscille et s’appuie plus d’un côté, le système nerveux est informé et réagit pour éviter la chute ou corriger le mouvement.

A V.T.T., de nombreuses informations proviennent de la peau des fesses au contact de la selle ! Les tensions et les pressions cutanées vous renseignent finement sur le comportement de votre machine ! Vous avez la possibilité de réagir plus précocement et plus subtilement. Vous comprenez mieux le conseil provocateur « il faut piloter sa bécane avec son cul ! » Bon nombre d’indications proviennent également des articulations des poignets et des membres supérieurs qui répercutent les soubresauts de votre direction. Les pressions ressenties par la plante des pieds, au contact des pédales, et la perception de tensions dans les membranes articulaires des jambes vous aident à analyser le comportement de votre machine. Vous comprenez bien que le « système articulaire et cutané » est plus fin, plus performant et plus rentable que les deux précédents. Inutile de traiter la complexe information visuelle, nul besoin que le corps oscille jusqu’à la tête, l’information est prélevée à la base, sur la peau, dans les membres et dans les pieds. Elle est traitée dès les prémices du déséquilibre. La posture et le geste sont corrigés plus précocement. Ainsi, vous dépensez moins d’énergie et pouvez consacrer votre force musculaire au pédalage ! Il est d’usage de dire que la vision est le système d’équilibration des vieillards. L’oreille interne est celui des sportifs débutants et le système articulaire et cutané celui des champions !

CET ARTICLE EST EXTRAIT DE « V.T.T. – S’INITIER ET PROGRESSER », DE JULIEN ABSALON, STÉPHANE CASCUA ET ALAIN DALOUCHE, AUX ÉDITIONS AMPHORA.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :