Skip to content

LES BIENFAITS DE L’EAU DE MER DANS LE CADRE DE LA RÉCUPÉRATION PASSIVE ET ACTIVE DES SENIORS SPORTIFS

22 janvier 2013

Récupérer après une séance ou une compétition de sport est une étape à respecter avec le même sérieux que l’entraînement. Sans récupération point de renouvellement de la force, de l’énergie et bien sûr de l’enthousiasme. Les instituts de thalasso l’ont bien compris et proposent depuis longtemps des programmes adaptés à tous les sportifs soucieux de prolonger ce qui pourrait être appelé leur « espérance sportive ».

Par Isabelle Aithnard

 

L’eau de mer contenue dans les bains, les boues, les algues et autres éléments naturels utilisés en thalassothérapie, a des vertus propices à l’accélération du processus de récupération, qu’il s’agisse  de récupération active (exercices pratiqués dans l’eau et qui sollicitent un effort musculaire, comme l’aquagym, l’aquarunning, l’aquatraining, l’aquapunching, l’aquastretching… ) ou de récupération  passive (situations où le curiste reçoit des soins sans qu’on lui demande de bouger : bains bouillonnants ou microbulles, bains hydromassants ou à jets, douches à affusion avec ou sans massage, douche à jets ou Aquaroll, une spécialité du centre Alliance Pornic). Mais quel miracle produit donc l’eau de mer sur nos corps ?

LAISSEZ L’EAU FAIRE

Ses sels minéraux (potassium, calcium, magnésium, brome, sulfate, carbonates…) sont indispensables à l’organisme parce qu’ils favorisent l’assimilation des vitamines. Sa quantité en oligo-éléments s’approche de celle contenue dans le plasma sanguin. « L’eau de mer, c’est la vie !, s’exclame, enthousiaste, Corine PONT, Directrice générale des Thermes marins de Cannes. Elle a la même identité qualitative que le plasma sanguin. Le biologiste QUINTON a conduit au début du XXe siècle, une expérience significative dans ce domaine. Après avoir saigné à blanc son chien et lui avoir injecté de l’eau de mer diluée, il l’a ramené à la vie. Bien sûr, il en avait modifié la composition, mais le test est probant ». Que l’on se rassure, les thalassos n’alimentent pas les curistes par perfusion d’eau de mer ni injections intraveineuses. Le travail visant à détendre, relaxer, assouplir, régénérer le corps de la peau jusqu’aux cellules en passant par les os se fait tout autrement. Quand on est assis dans un bain à bulles ou à jets, allongé sous une douche à affusion et qu’on a l’impression de ne rien faire, l’eau travaille pour nous. On le sent particulièrement lorsqu’on teste l’Aquaroll®, cette cuve dotée de 27 000 billes de verre plongées dans 4 litres d’eau de mer à 36°C, qui vient pétrir, masser les mains ou les pieds les plus endoloris, sujets à l’arthrose ou aux rhumatismes. Les adeptes des cures Sea Water Golf et Course d’Alliance Pornic raffolent de ce soin qui agit au niveau de la mobilité des articulations, relance la circulation et stimule tous les points d’acupression.

L’EAU DE MER, L’ESSENCE HUMAINE

« Les minéraux et oligo-éléments de l’eau de mer, explique Martine MURATI, Responsable du pôle Thalasso du centre Alliance Pornic, sont de véritables carburants pour l’organisme. Sans eux, on perd en vitalité. Le fait d’utiliser une eau de mer à 36°C et donc supérieure à la température extérieure du corps (33°C) provoque une vasodilatation qui permet aux minéraux et oligo-éléments de pénétrer dans les petits capillaires, dans la petite et la grande circulation et d’être distribués aux organismes qui en ont besoin. Le magnésium sera bénéfique aux muscles, le calcium aux os, l’iode à la thyroïde. » C’est donc une véritable recharge qui s’opère même si tous les curistes en conviennent, on est aussi un peu fatigué, qu’on ait privilégié la récupération active ou passive. « Normal, indique Martine MURATI, dans le cadre d’une cure de 6 jours par exemple, au bout de 4 jours, la fatigue survient à cause des massages. Sous l’effet de la stimulation de la masse musculaire, de la température de l’eau, le corps se détoxine énormément. Et, parce qu’il est plus sollicité que d’habitude, il lâche prise. » Pour les sportifs qui désirent continuer à bouger dans l’eau et optent pour une récupération active, c’est un plaisir à la fois ludique et sensoriel, car l’eau de mer les transporte. À tous les sens du terme. « Dans une piscine d’eau de mer, poursuit Martine MURATI, on est 10 fois plus léger que sur le sol alors que ans une piscine d’eau douce, on l’est 5 fois plus que sur terre. On est porté et massé. Quand on effectue un exercice, comme on a plus de résistance et plus d’amplitude dans les mouvements, on travaille plus et les masses musculaires et graisseuses sont davantage sollicitées. Si un curiste qui suit la cure Seawater Golf réussit à travailler dans l’eau avec un club, il sera plus performant sur le green. En eau de mer, on travaille mieux, on se fait moins mal et la récupération se fait plus facilement ». Et, à l’arrivée, une plus grande détente. « Avec l’eau de mer, renchérit Corinne PONT, Directrice générale des Thermes marins de Cannes, on va également hydrater sa peau, l’enrichir. Sur le muscle comme sur la peau, il y a un effet drainage. On va améliorer la circulation sanguine et lymphatique, le fameux retour veineux, décontracter la masse musculaire ».

L’AIR MARIN, UNE BOUFFÉE D’OXYGÈNE

Le cycliste Louison BOBET, n’est pas étranger à l’engouement des sportifs pros ou amateurs pour ces immersions en eau de mer dans le cadre de la récupération. Ce champion fit une cure d’eau de mer à Roscoff, en Bretagne, après un accident de voiture. « Il s’était aperçu, reprend Martine MURATI, que la récupération en eau de mer se faisait plus rapidement que sur le sol. L’eau porte et masse. Mais pour obtenir de véritables résultats, l’eau seule ne suffit pas. Le climat marin a son importance, le contexte également. Le fait de respirer des ions négatifs recharge le corps qui a tendance à perdre des ions du fait de la pollution. L’application de boues marines et les enveloppements d’algues jouent aussi un rôle important dans le processus de récupération ». Toujours à la pointe de l’innovation, Alliance Pornic lancera en janvier 2013 la Cure Fibromyalgie, un programme de relaxation aquatique « une sorte de sophrologie dans l’eau qui donne l’impression de retourner dans le ventre maternel », confi e Martine MURATI. Une façon de concevoir que l’homme qui vient de la mer(e) retourne peut-être à ses origines.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :